Qui sont les opérateurs en financement du crédit entre particuliers ?

financement du crédit

Lors des moments de crise financière, le prêt personnel entre particuliers connait un véritable essor dans tous les pays du monde. En 2014, depuis que la loi autorise sous certaines conditions le prêt entre particuliers, il a connu alors un grand succès. Mais, alors qui sont les opérateurs en financement de ce crédit entre particuliers ?

Qu’est-ce qu’un prêt entre particuliers ?

Le prêt financier entre particulier ou P2P ou PTP est l’alternative idéale aux banques et aux organismes de crédit. Il s’agit d’un prêt d’argent entre deux personnes physiques hors du système bancaire avec ou sans intermédiaire. Il existe deux méthodes pour souscrire un crédit de particulier à particulier.

La méthode sans intermédiaire ou le mode de prêt « un à un » ou « gré de gré »

Dans ce cas, l’emprunteur prête de l’argent à un seul prêteur. Cette méthode de prêt est surtout recommandée entre deux personnes qui se connaissent : famille, proches, amis, connaissances… Les deux parties organisent une rencontre pour fixer le montant du prêt et les modalités d’acquittement. Pour un montant égal ou supérieur à 760 €, un contrat de prêt doit être signé entre les deux parties. Mais, si le montant dépasse les 1500 €, la signature d’un recouvrement de dette est recommandée.

La méthode avec intermédiaire ou le mode de prêt « plusieurs à un »

Cette méthode est utilisée par une organisation ou une plateforme en ligne spécialisée dans le crédit entre particuliers. Plusieurs personnes financent le prêt d’une seule personne. Les plateformes en ligne permettent à des personnes qui ne se connaissent pas d’interagir pour faire un prêt. Pour souscrire un crédit de particulier à particulier, l’emprunteur doit remplir un dossier (montant du prêt, informations de solvabilité). S’il est éligible pour un prêt et que des prêteurs acceptent de financer son prêt, il reçoit son prêt dans les 24 heures.

Qui est concerné par le prêt financier entre particuliers ?

Toute personne peut souscrire un crédit de particulier à particulier du moment qu’elle est majeure. Elle peut aussi y souscrire, si elle possède un compte courant ou si elle habite en France Métropolitaine. Le prêt personnel entre particuliers s’adresse particulièrement aux personnes exclues du système de crédit classique ou du système bancaire. Sachez pourtant que le prêteur ou la plateforme peut lui refuser un prêt si :
La personne est inscrite dans le fichier des interdits bancaires de la Banque de France (FICP) ;
La personne a rempli un dossier auprès de la commission de surendettement.

Toute personne voulant investir dans un projet ou voulant épargner son argent peut devenir prêteuse. Elle peut choisir de signer directement avec le demandeur ou de s’inscrire sur une plateforme spécialisée sur le crédit entre particuliers en ligne. Si elle prête de l’argent à répétition ou en fait sa profession, elle doit être immatriculée en tant qu’intermédiaire en financement participatif.

Un autre opérateur en financement du crédit entre particuliers est l’organisation ou la plateforme spécialisée en ligne. Elle joue le rôle d’opérateur ou intermédiaire en financement participatif. Elle doit impérativement avoir :
Un numéro de SIREN pour l’identifier en tant qu’entreprise ;
Une immatriculation à l’ORIAS ou l’Organisme pour le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, banque et finance ;
Une agrémentation de l’ACPR, l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, organisme dépendant de la Banque de France.

Précautions pour éviter les litiges et les arnaques de crédit entre particuliers

Avant de souscrire un crédit de particulier à particulier, il faut tout vérifier et être très prudent. Il faut vérifier toutes les mentions légales et les agréments des organisations de prêt. Méfiez-vous des démarcheurs de prêt par e-mail ou sur forum, ainsi que des offres trop alléchantes.

Il faut toujours avoir un justificatif écrit et signer. Une reconnaissance de dette ou un contrat de prêt doit détailler le montant et toutes les modalités d’acquittement du prêt. Il doit donc contenir :
Les coordonnées du prêteur (le créancier) et de l’emprunteur (le débiteur) ;
Le montant du prêt écrit en chiffre et en lettre ;
La durée de temps pour le remboursement ;
Le taux d’intérêt qui ne doit pas dépasser le taux d’usure en vigueur dont le taux plafond est fixé et révisé trimestriellement par la Banque de France.
Le montant annuel des intérêts ;
Le montant du fonds remboursé annuellement ;
La date et la signature des deux parties

Qu’est-ce qu’un courtier immobilier ?
Le principe du rachat de crédit